p

À propos

La Déferlante est la pre­mière revue tri­mes­trielle post-#metoo consa­crée aux fémi­nismes et au genre. Tous les trois mois, en librai­rie et sur abon­ne­ment, elle raconte les luttes et les débats qui secouent notre socié­té. Dans un pay­sage média­tique encore très majo­ri­tai­re­ment mas­cu­lin, La Déferlante est une revue créée et diri­gée par des femmes, pour don­ner la parole aux femmes et visi­bi­li­ser leurs vécus et leurs combats.

Que liT-ON dans La Déferlante ?

Pour appré­hen­der la com­plexi­té et le foi­son­ne­ment des débats actuels, nous vous pro­po­sons des articles de fond, au gra­phisme soi­gné car nous pen­sons que la qua­li­té de la mise en page sert l’accessibilité du propos.

Tous les trois mois, nous publions une mul­ti­pli­ci­té de for­mats jour­na­lis­tiques pour racon­ter les révo­lu­tions fémi­nistes : récits, enquêtes, por­traits, repor­tages, bande des­si­née, portfolio…

La Déferlante croise les regards de jour­na­listes, d’auteur.rices, de chercheur.ses, d’ar­tistes et d’activistes. Elle a pour ambi­tion de décons­truire les normes de genre, celles qui se logent par­tout et prin­ci­pa­le­ment dans les creux de nos vies quo­ti­diennes. Aussi, nous consa­crons dans chaque numé­ro un dos­sier cen­tral à un thème décli­nable à l’infinitif : man­ger, se battre, aimer, voter, etc.

Le dos­sier du pre­mier numé­ro s’in­ti­tule « naître », qu’il s’agisse d’une nais­sance sous X, de celle d’une femme trans­genre ou encore de celle d’une revue (la nôtre !).

Les fondatrices

Marie Barbier

Journaliste indé­pen­dante spé­cia­li­sée dans les ques­tions judi­ciaires. Après treize années au quo­ti­dien L’Humanité, elle col­la­bore aujourd’hui avec Reporterre et Médiapart.

Lucie Geffroy

Journaliste indé­pen­dante, elle a tra­vaillé comme édi­trice et cheffe de rubrique pour Courrier inter­na­tio­nal puis Le Monde tout en col­la­bo­rant à divers médias.

Emmanuelle Josse

Coordinatrice édi­to­riale dans l’édition et la com­mu­ni­ca­tion, et cofon­da­trice du P.A.F – Collectif pour une paren­ta­li­té féministe.

Marion Pillas

Productrice de docu­men­taires et autrice, elle a tra­vaillé pour les rédac­tions de France Télévisions puis au sein de dif­fé­rentes socié­tés de production. 

De gauche à droite : Emmanuelle Josse, Marion Pillas, Lucie Geffroy (en haut) et Marie Barbier, dans les locaux de l’imprimerie Estimprim, à Autechaux, en Franche-Comté, jan­vier 2021 — © Catherine Merdy

L’équipe

Comité de rédaction

Déborah Benzimra (Télérama) • Alix Béranger (col­lec­tif La Barbe) • Nora Bouazzouni (Slate.fr et Libération) • Iris Derœux (The Conversation) • Ilana Eloit (his­to­rienne) • Kareen Janselme (L’Humanité) • Chloé Leprince (France Culture) • Mélusine (mili­tante fémi­niste et anti­ra­ciste) • Amélie Mougey (Revue Dessinée) • Bibia Pavard (his­to­rienne) • Anne-Laure Pineau (Quoi de Meuf) • Anne Roy (Agence Éducation Formation) • Clara Tellier Savary (Éditions Goutte d’or) • Élise Thiébaut (autrice) • Ingrid Therwath (Courrier inter­na­tio­nal) • Lucie Tourette (Le Monde diplo) • Laura Verquère (socio­logue)

Direction artis­tique

Amélie Bonnin, Mélanie Guéret et Marin Van Uhm

Stratégie

Perrine Daubas (consul­tante) et Médianes

Charte orthotypographique

Vous trou­ve­rez ici notre charte ortho­ty­po­gra­phique et les prin­cipes d’écriture inclu­sive (page 20) que nous avons déci­dé d’adopter sur tous nos sup­ports. Sous licence Creative Commons, cette « marche » n’est pas figée et a voca­tion à évo­luer au fil du temps. Un grand mer­ci aux cor­rec­trices Aurélie Carrier et Sophie Hofnung pour leur tra­vail et aux cor­rec­teurs de la revue Z pour leur aide.