Peu après le 11-Septembre, Amina Lawal, une Nigériane de 29 ans, est condam­née à la lapi­da­tion pour adul­tère. L’indignation est mon­diale et la jeune femme est acquit­tée. Vingt ans plus tard, si l’on peut obser­ver la pro­pa­gande sou­vent isla­mo­phobe à l’œuvre dans cette affaire, elle ouvre aus­si une réflexion juri­dique pour la défense des droits des femmes.