p

Comment proposer un article à La Déferlante ?

Nous rece­vons beau­coup de pro­po­si­tions d’articles pour La Déferlante : nous nous en réjouis­sons. Pour vous don­ner le plus de chances de voir votre demande abou­tir, nous avons pré­pa­ré quelques conseils.

1 — Adressez votre pro­po­si­tion à l’adresse [email protected] et indi­quez dans l’objet du mail : Proposition d’article / [Sujet ou thème pro­po­sé].

2 — Présentez vous en quelques mots (inutile d’envoyer votre CV) et n’hésitez pas à expli­quer en quoi vous êtes la bonne per­sonne pour écrire l’article proposé.

3 — Rédigez un résu­mé du sujet pro­po­sé et expo­sez le plus pré­ci­sé­ment pos­sible la manière dont vous envi­sa­gez de le trai­ter. Il ne s’agit donc pas seule­ment d’évoquer une idée de “sujet” mais bien de pro­po­ser un angle et/ ou de mon­trer que vous l’avez réflé­chi et pro­blé­ma­ti­sé. Les articles que nous publions dans la revue sont fouillés et rela­ti­ve­ment longs : entre 7 et 18 feuillets, mis à part pour les chro­niques qui font 3 feuillets. Aussi, plus votre pro­pos est étayé, mieux c’est.

4 — Avant de nous envoyer une pro­po­si­tion, si cela vous est pos­sible, n’hésitez pas à lire la revue pour com­prendre notre ligne édi­to­riale (notre mani­feste en donne un bon résu­mé) mais aus­si pour iden­ti­fier les rubriques qui la com­posent et anti­ci­per laquelle pour­rait être rete­nue pour votre sujet. Si vous avez une idée pré­cise du for­mat dans lequel vous pen­sez trai­ter votre sujet (repor­tage, récit, enquête, por­trait, inter­view, etc.), n’hésitez pas à l’expliciter (voire à le jus­ti­fier). Si vous n’en avez aucune idée, ce n’est pas grave, ten­tez votre chance car nous aimons aus­si la surprise !

5 — Dans vos pro­po­si­tions, n’oubliez pas de prendre en compte la pério­di­ci­té de la revue. La Déferlante est un tri­mes­triel qui boucle ses pages plus d’un mois avant sa sor­tie. Nous ne pou­vons pas et ne cher­chons donc pas à col­ler coûte que coûte avec l’actualité, mais nous nous atta­chons à décryp­ter et com­prendre notre époque. Cela consiste sou­vent à nour­rir le pro­pos avec des grilles d’analyse et d’interprétation issues des sciences sociales.

Nos tarifs de pige

La rédac­tion en chef de La Déferlante, en concer­ta­tion avec son comi­té de rédac­tion, a opté pour un sys­tème de rému­né­ra­tion soli­daire per­met­tant aux auteur·rices pré­caires de béné­fi­cier d’un salaire plus éle­vé que ceux ou celles qui ont un emploi et un salaire stable par ailleurs.

Nous pro­po­sons donc une double tari­fi­ca­tion des piges, à la dis­cré­tion des intéressé·es.

La pre­mière, d’un mon­tant de 70 € le feuillet, concerne les contributeur·rices indépendant·e et pré­caires : auteur·rices, jour­na­listes pigistes, doctorant·es, chercheur·euses en post doc.

La seconde, fixée à 40 € le feuillet, concerne les jour­na­listes, chercheur·euses ou militant·es et acti­vistes qui béné­fi­cient d’un poste pérenne (maître·sse de confé­rence, professeur·e des uni­ver­si­tés, chargé·e de recherche, jour­na­liste en CDI dans une rédac­tion, pigiste installé·e).