Vous lisez la newsletter du 29 avril 2022.

Égalité femmes-hommes: qui chuchote à l’oreille de Macron ?

Élu en 2017 avec la pro­messe de com­battre les inéga­li­tés de genre et les vio­lences sexistes et sexuelles, Emmanuel Macron va enta­mer son nou­veau man­dat avec un bilan très insuf­fi­sant sur les droits des femmes et des per­sonnes mino­ri­sées. Pour cette der­nière news­let­ter consa­crée à l’élection pré­si­den­tielle, La Déferlante s’interroge sur les erre­ments du pré­sident réélu concer­nant les dos­siers fémi­nistes. Quelle connais­sance en a‑t-il ? Qui l’influence ? Et com­ment tra­vaille son équipe sur ces sujets ?

En avril 2017, Emmanuel Macron, alors en cam­pagne pré­si­den­tielle pour la pre­mière fois, affir­mait dans Vanity Fair : « Je suis un conver­ti tar­dif au fémi­nisme, mais […] je suis réso­lu. » Quelques mois plus tard, depuis l’Élysée, il décla­rait l’égalité femmes-hommes « grande cause natio­nale ». Mais, à l’aube de son second man­dat, c’est sur­tout la len­teur à mettre en place des mesures concrètes et la nomi­na­tion, en 2020, au minis­tère de l’Intérieur, de Gérald Darmanin (alors visé par une plainte pour viol en cours d’examen) que les asso­cia­tions et mili­tantes fémi­nistes retiennent de son bilan. Pour Fabienne El Khoury, co-porte-parole d’Osez le fémi­nisme : « Il fait du féminisme-washing et veut être vu comme tra­vaillant pour les droits des femmes, mais c’est du marketing ! »

 

« LE SUJET DES DROITS DES FEMMES
N’EST PAS AU COEUR DE SON ACTION
ET NE LE PASSIONNE PAS » 

 

De fait, un rap­port inti­tu­lé « Égalité femmes-hommes : grande cause, petit bilan », publié en mars 2022 par Oxfam France, Equipop et Care France, épingle « un quin­quen­nat insuf­fi­sant au regard de l’ambition affi­chée ». Le rap­port note que, avec à peine 0,25 % du bud­get de l’État alloué aux inéga­li­tés de genre en 2022, « les moyens ont été trop faibles » et ques­tionne « la réa­li­té de l’engagement de la France ». Interrogée à la veille de la réélec­tion d’Emmanuel Macron, Anne-Cécile Mailfert, pré­si­dente de la Fondation des femmes, déplore : « Je pense qu’il n’a pas encore com­pris que chaus­ser des lunettes fémi­nistes veut dire avoir à cœur l’égalité dans toutes les mesures que l’on met en œuvre. La réforme de la retraite va impac­ter d’abord les femmes. Même chose pour la réforme du chômage. »

Les hommes du président

Ce qui empêche Emmanuel Macron de prendre la juste mesure des enjeux fémi­nistes, c’est

La Déferlante 7 : Réinventer la famille

Découvrez le numéro de rentrée de La Déferlante  !

Un numé­ro 7 de La Déferlante qui explore les mul­tiples manières de faire famille et de réin­ven­ter nos liens affec­tifs en dehors du modèle patriar­cal. A lire aus­si : une ren­contre inédite avec les écri­vaines Lola Lafon et Vanessa Springora, un débat sur la place (ou pas) des hommes dans les com­bats fémi­nistes et une bande des­si­née sur les femmes dans la mafia signée Nine Antico.

⟶ Vous sou­hai­tez rece­voir La Déferlante en avant pre­mière, au tarif de 15 euros (au lieu de 19), et sans enga­ge­ment ? Découvrez notre offre d’abonnement à durée libre.

Retrouvez toutes nos newsletters

Les femmes qui voyagent sont libres

Marie Kirschen, nous parle de voyage dans un entre­tien inédit avec l’au­trice Lucie Azema, dans lequel elle nous explique pour­quoi le voyage consti­tue, à ses yeux, une expé­rience de liber­té très pré­cieuse pour les femmes.

Des colonies de vacances inclusives

Cette semaine, direc­tion les colo­nies de vacances avec la jour­na­liste Marie Kirschen qui nous parle du pro­jet « Toustes en colo » , un camp d’é­té inclu­sif qui repense les séjours esti­vaux, armé des lunettes du féminisme.