Déconstruire le racisme : Colette Guillaumin

par

Théoricienne fémi­niste majeure, Colette Guillaumin (1934–2017) a révo­lu­tion­né les sciences sociales en défi­nis­sant le sexe et la race comme des rap­ports de pou­voir. Une pen­sée qui per­met d’éclairer les débats qui tra­versent notre époque.

Lire Colette Guillaumin est un choc et une béné­dic­tion : de son pre­mier ouvrage, L’idéologie raciste (1972) jus­qu’à son recueil d’ar­ticles Sexe, Race et Pratique du pou­voir (1992), cette socio­logue fémi­niste n’a ces­sé de mon­trer que, contrai­re­ment à ce qu’on pour­rait croire, les groupes que l’on pense être “natu­rels” – les hommes et les femmes, les non-racisé·es et les racisé·es – sont créés par des systèmes d’oppression, d’ap­pro­pria­tion et de natu­ra­li­sa­tion qui sont à la fois spé­ci­fiques et orga­ni­que­ment imbri­qués. Colette Guillaumin est l’une des pre­mières à avoir théo­ri­sé le concept de racisation […]

Lire cet article

Retrouvez cet article dans la revue papier La Déferlante n°3, parue en septembre 2021. La Déferlante est une revue trimestrielle indépendante consacrée aux féminismes et au genre. Tous les trois mois, en librairie et sur abonnement, elle raconte les luttes et les débats qui secouent notre société.