Gabrielle Richard : « Les parents queer réinventent le faire famille »

par

Chloé Charbonnier
Comment devenir parents en dehors des standards de la famille traditionnelle? Dans cet entretien à La Déferlante, la sociologue du genre Gabrielle Richard montre comment la grande diversité des organisations familiales queer bouleverse les conceptions dominantes de la famille et permet d’imaginer des relations plus libres. 

Après s’être inté­res­sée aux normes hété­ro­sexuelles qui imprègnent la vie sco­laire, Gabrielle Richard, mili­tante queer et cher­cheuse qué­bé­coise, publie « Faire famille autre­ment » (Binge Audio édi­tions, à paraître en novembre) : une enquête socio­lo­gique auprès d’une qua­ran­taine de « parents queer » vivant en Europe, en Amérique du Nord et en Afrique. Par cette expres­sion, elle désigne toutes les manières de deve­nir parents en dehors des stan­dards de l’hétérosexualité. Les parents avec les­quels elle s’est entre­te­nue sont gays, les­biennes, trans­genres, en couple, céli­ba­taires ou inscrit·es dans des confi­gu­ra­tions amou­reuses plus larges. Son livre inter­roge la façon dont ces per­sonnes redé­fi­nissent les concep­tions tra­di­tion­nelles de la repro­duc­tion et la manière d’avoir un enfant.

« Les hétéros ont des familles, les queers font famille », écrivez-vous dans la note d’intention de votre livre « Faire famille autrement ». Qu’est-ce que cela signifie ?

Pour moi, faire famille, c’est un peu comme faire un puzzle. Quand des per­sonnes cis­genres et hété­ro­sexuelles sou­haitent deve­nir parents et s’attellent à la réa­li­sa­tion de ce puzzle, elles reçoivent le kit en boîte, connaissent d’avance l’image à réa­li­ser et quel mor­ceau mettre à quel endroit. Bien sûr, ter­mi­ner un puzzle peut prendre un cer­tain temps, en fonc­tion de leur aisance et des res­sources dont elles dis­posent. Mais de manière géné­rale, elles ne seront pas ame­nées à ques­tion­ner la grande image sur le cou­vercle tant elle va de soi et tant chaque mor­ceau joue un rôle spé­ci­fique pour la façon­ner. Pour les per­sonnes queer, c’est dif­fé­rent. On leur a tou­jours dit qu’elles ne seraient pas en mesure de faire ce puzzle. Lorsque, mal­gré tout, elles s’y décident, elles ne dis­posent pas de modèle. Elles ont devant elles […]

Lire cet article

Retrouvez cet article dans la revue papier La Déferlante n°7, de septembre 2022. La Déferlante est une revue trimestrielle indépendante consacrée aux féminismes et au genre. Tous les trois mois, en librairie et sur abonnement, elle raconte les luttes et les débats qui secouent notre société.

La Déferlante 7 : Réinventer la famille