p

Les crimes d’amour n’existent pas

par

« Aimer n’est pas tuer », ce slo­gan, repris depuis 2019 par les col­lec­tifs de col­lages fémi­nistes, s’affiche sur les murs de nom­breuses rues en France. S’il est dif­fi­cile d’en retra­cer la genèse, notam­ment parce que les slo­gans naissent sou­vent col­lec­ti­ve­ment, il est inté­res­sant de le resi­tuer dans l’histoire des luttes fémi­nistes contre les vio­lences de genre.

Laurie Quétel

Quand on aime on ne tue pas (et inver­se­ment) : le mes­sage paraît évident sur­tout écrit noir sur blanc en grosses lettres sur un mur. Et pour­tant, il va à l’encontre d’une idée qui a tra­ver­sé les siècles et qui consiste à pen­ser que l’amour peut faire perdre la rai­son au point de tuer quelqu’un. […]

Lire cet article

Retrouvez cet article dans la revue papier La Déferlante n°4, de décembre 2021. La Déferlante est une revue trimestrielle indépendante consacrée aux féminismes et au genre. Tous les trois mois, en librairie et sur abonnement, elle raconte les luttes et les débats qui secouent notre société.