p

Se battre : à nos corps défendants

par et

Ils arment leurs navires, lus­trent épées et bou­cliers, et les voi­là qui prennent la mer. Ce sont des hommes, des vrais : ils partent se battre contre Troie pour res­tau­rer l’honneur per­du. Les femmes, elles, res­tent à quai. Aux uns, la gloire acquise sur les champs de bataille, chan­tée au fil de longs récits. Aux autres, les joies petites et labo­rieuses du foyer, l’attente pas­sive – une his­toire qui ne mérite guère plus qu’un para­graphe. C’est comme ça que s’ouvre L’Iliade, best-seller abso­lu de la lit­té­ra­ture occi­den­tale. Aux hommes les champs de bataille, aux femmes l’espace domes­tique : une répar­ti­tion des rôles éta­blie depuis des mil­lé­naires. Quand les femmes décident de se battre et de s’engager phy­si­que­ment dans la bataille, les normes du genre se trouvent subverties.

Dans ce nou­veau numé­ro, c’est au verbe « se battre » que La Déferlante consacre son dos­sier. Car se battre, s’engager phy­si­que­ment dans la bataille est un mar­queur typique du genre : « On demande aux femmes d’être garantes des bonnes mœurs, tan­dis que les hommes font les lois et vont à la guerre », constate la socio­logue Coline Cardi dans l’entretien qui ouvre notre dos­sier. Une répar­ti­tion des rôles qui dit, en creux, la dif­fi­cul­té pour les femmes à être recon­nues en tant que sujets politiques.

À décou­vrir dans ce dos­sier coor­don­né par Anne Roy & Emmanuelle Josse :

  • « Signe », une poé­sie de Gisèle Prassinos ;
  • Un témoi­gnage de Rachel Keke, figure du mou­ve­ment de grève dit « des femmes de chambre de l’hôtel Ibis » ;
  • « T’as jamais vu une femme qui se bat ? », focus sur les femmes dans les cor­tèges de tête par la jour­na­liste Elsa Gambin ;
  • « Armons-nous, nous en avons le droit, par la nature et même par la loi » : his­toire d’un slo­gan par Mathilde Larrère ;
  • « Violentes et invi­sibles » : un entre­tien avec la socio­logue Coline Cardi par Nora Bouazzouni sur l’invisibilisation de la vio­lence féminine ;
  • « La riposte », un récit inédit signé Alice Coffin sur ses com­bats de femme, de les­bienne et de militante ;
  • « Pourquoi luttez-vous ? » : Un entre­tien avec Lydia Zijdel, fémi­niste les­bienne et para­plé­gique, pion­nière de l’autodéfense.

Illustration : Nadia Diz Grana.

Lire cet article

Retrouvez cet article dans la revue papier La Déferlante n°3, parue en septembre 2021. La Déferlante est une revue trimestrielle indépendante consacrée aux féminismes et au genre. Tous les trois mois, en librairie et sur abonnement, elle raconte les luttes et les débats qui secouent notre société.