Combats féministes : où sont les hommes ?

par

Lucile Gautier
La place des hommes dans les combats féministes actuels reste très discutée : faut-il agir en mixité, non-mixité ? Au nom de quoi inclure les hommes trans et pas les hommes gays dans les cercles de lutte ou de débat ? On en parle avec les militantes Myriam Bahaffou et Daisy Letourneur et avec le chercheur Alban Jacquemart.
Y a‑t-il toujours eu des hommes dans les combats féministes ?

ALBAN JACQUEMART
Quand le mou­ve­ment fémi­niste s’organise et se sta­bi­lise à la fin du xixe siècle, il est d’abord por­té par un homme, Léon Richer, et s’inscrit dans l’idée d’un com­bat mixte. Mais dès le début du xxe siècle, on voit  arri­ver  tout  un  mou­ve­ment  issu  de  la « phi­lan­thro­pie fémi­nine », par­fois catho­lique, plus sou­vent pro­tes­tante ou juive. Ces asso­cia­tions qui ont ral­lié le fémi­nisme étaient plu­tôt réfor­ma­trices et exclu­si­ve­ment féminines.

Donc, his­to­ri­que­ment, c’est d’abord la frange modé­rée qui impose la non-mixité dans le mou­ve­ment fémi­niste. Peut-être pour cette rai­son, cette pra­tique est alors rela­ti­ve­ment accep­tée, peu cri­ti­quée, notam­ment par les mili­tants des cercles poli­tiques proches des fémi­nistes, c’est-à-dire les cercles répu­bli­cains. Plus tard, dans les années 1970, le mou­ve­ment fémi­niste se situe plu­tôt à l’extrême gauche, por­té par des mili­tantes qui ont dans un pre­mier temps mili­té dans des par­tis poli­tiques ou des groupes poli­tiques mixtes. Et ce sont ces cama­rades gau­chistes qui vont contes­ter la non-mixité et l’exclusion des hommes sous pré­texte que cela divi­se­rait la lutte des classes, ou spé­ci­fie­rait la cause fémi­niste, et par consé­quent la desser-virait. Cette non-mixité n’était cepen­dant pas par­ta­gée par tous les mou­ve­ments fémi­nistes, mais on va gar­der cette image de col­lec­tifs non mixtes, anti-hommes, qui vont être cri­ti­qués de ce point  de vue.

MYRIAM BAHAFFOU

Au-delà de la non-mixité de genre, il y avait éga­le­ment des cercles de parole comme […]

Lire cet article

Retrouvez cet article dans la revue papier La Déferlante n°7, de septembre 2022. La Déferlante est une revue trimestrielle indépendante consacrée aux féminismes et au genre. Tous les trois mois, en librairie et sur abonnement, elle raconte les luttes et les débats qui secouent notre société.

La Déferlante 7 : Réinventer la famille